les femmes et le vin

Il n’est pas si loin le temps où les femmes n’avaient pas accès aux caves, car les hommes redoutaient que leurs menstruations fassent fermenter le vin. Dans l’Antiquité tout ce qui a trait au vin était une affaire d’hommes, le rôle de la femme se limitait uniquement à le servir. Le Christianisme lui, fait de la femme buvant, un symbole de débauche et damnation. D’autres donnent aux interdictions des alibis religieux ou moraux, voire médicaux. Au XVIIe on disait-même : «Femme de vin, femme de rien». Certaines y ont même laissé leur peau pour avoir goûté au divin breuvage.

Voici quelques anecdotes que l’on a envie d’oublier…

Dans l’Antiquité, tout ce qui a trait au vin est une affaire de dieux et d’hommes. Le rôle de la femme se limite au service du vin. Exclues des symposiums, les femmes ne goûtent au vin que clandestinement, à l’abri des regards masculins, et à leurs risques et périls (certaines y perdirent la vie).

«Les femmes et le vin», Ampelos, Sommelier Caviste, Paris

Il n’est pas si loin le temps où les femmes étaient indésirables à la cave, car les hommes craignaient que leurs règles ne troublent les fermentations.

«Pionnières du vin», Article Le Temps

Femme et vigne, c’est le bonheur ou la guigne. (Inscription dans le fond des assiettes à fondue)

«Acteurs de la vigne», Sabine Carruzzo-Frey & Philippe Kænels

Les interdictions naissent souvent dans des pays où le vin est rare, sa rareté le rend précieux, il est donc réservé aux êtres dominants … Pour justifier les lois, les hommes donnent aux interdictions des alibis religieux ou moraux, voire médicaux. Le vin pur aux vertus thérapeutiques ne doit être consommé qu’en des circonstances bien précises, libations aux dieux, banquets civiques. La soi-disant interdiction du vin aux femmes chez les Grecs où le vin coule à flot vient de là.

«Les Femmes & l’Amour du Vin», Ségolène Lefèvre

Au XVIIe siècle, le vin se popularisa d’autant plus. À la cour, on s’enivrait élégamment pendant que les femmes en province consommaient du vin et de l’alcool fort. L’ère suivante, romantique, transforma totalement l’image du vin et de la femme elle-même, qui se devait d’être fragile. La boisson était réservée aux femmes des rues, de petite vertu, possédant le goût de la provocation?: «?Femme de vin, femme de rien?», disait-on à l’époque.

«Les femmes et le vin à travers l’histoire» Wine’s up?, Kevin Chaulet

News #ladypinard

41

0

Lady Pinard, une histoire de femmes et de vin aux secrets bien gardés, un guide à travers Lavaux, un lexique du vin illustré et romancé. Tous les produits en vente sur notre web shop (lien dans la bio). #vin #shopping #ladypinard #livre #instabook #bookstagram #vevey #lavaux

38

1

Généreux : Le reflet de son ombre s'intensifie pour laisser deviner les courbes généreuses d'un corps riche et puissant, offrant sa sève sans peur à sa fragile demoiselle aux courbes accueillantes et bienveillantes, dans un regard doux et délicat. Extrait du livre "Les nuances du vin" disponible sur notre site internet (lien dans la bio). #artwork #illustration #livre #women #wine #switzerland #ladypinard

44

0

Et si vous commenciez le week-end avec les douceurs de @breadstoreswiss à Vevey ? L'univers Lady Pinard vous y attend également 🥳 #wine #switzerland #ladypinard #livre #booklovers #shopping #boulangerie #instabook

32

0

Ainsi l'affirme le fond de certaines assiettes à fondue ! Source : « Acteurs de la vigne », Sabine Carruzzo-Frey & Philippe Kænel #dicton #woman #vin #anecdote #femme #wine #fondue #fromage

DÉCOUVREZ TOUTE
LA COLLECTION

 

All rights reserved, 2019 © Design & concept: alafolie || site: Trivial mass